• Sarah, de Maison Meeting

La crise du Covid aurait-elle sonné le glas à notre chère réunionite ?

Dernière mise à jour : 21 juin 2021

La réunionite, un terme bien connu des Français désignant notre habitude à organiser des réunions de travail dès que l’occasion se présente, s’essouffle peu à peu.





Selon une enquête de l'entreprise Perfony effectuée auprès de 343 cadres, nous passerions tous seize ans de notre carrière à réfléchir autour d’une table pendant des heures. C’est que la réunion est un moment clé dans la vie d’une entreprise.

C’est à ce moment que de nouvelles idées émergent et que des décisions stratégiques sont prises avec la collaboration de chaque membre de l’équipe.

C’est un moment que l’on pourrait penser fédérateur et pourtant, selon une étude publiée en 2012 par la Royal Society (Académie des Sciences Britannique), ces assemblées tendent à donner aux participants le sentiment d’être plus bêtes qu’ils ne le sont.

Neuf personnes sur dix se sentent inutiles, nous dit l’IFOP, les trois-quarts des sondés avouent avoir déjà fait autre chose pendant ces rassemblements si cruciaux et près de la moitié des cadres interrogés ont déjà inventé un prétexte pour y échapper. La raison de ces aberrations ? Notre société change ; la réunionite ne convient plus et il est grand temps de changer nos habitudes de travail et de les réinventer pour s’adapter à cette période post-Covid qui nous attend !


Sommes-nous prêts à accepter un bouleversement de plus, surtout lorsque celui-ci se réfère à un domaine dans lequel nous excellons ? Plus qu’une acceptation, il s’agira d’une réflexion commune dans le but de redéfinir ces réunions, afin d'en faire des moments privilégiés d’échange, de partage et de cohésion !


5 vues0 commentaire